Archives pour novembre, 2015

Capture-d’écran-2015-03-17-à-16.53.25-300x207

Inauguration du nouveau bâtiment de Careco à Chambray-lès-Tours

 

CARECO-ADCO entreprise de démolition automobile implantée dans la zone de la Vrillonerie   de Chambray-les-Tours depuis 1965, a su développé son activité et proposer des solutions alternatives à l’achat de pièces neuves pour la réparation automobile. Elle emploie aujourd’hui 23 personnes et vient d’agrandir son site de 3500m2 supplémentaires. J’ai participé vendredi 20 novembre, à l’inauguration de son nouveau bâtiment en présence de Christian GATARD, maire de Chambray-les-Tours et d’un grand nombre de professionnels du secteur.

logocentrevdl_1993492

Rencontre avec les associations acteurs de l’emploi en Val de l’Indre

 

 

Jean-Marie Beffara était vendredi 20 novembre à Montbazon à un petit-déjeuner avec les associations PISE et ATS, acteurs incontournables de l’emploi sur le Val de l’Indre.

2 conventions CAP´ASSO ont été signées à cette occasion pour pérenniser leurs actions contre le chômage des jeunes et de longue durée.

 

La Nouvelle République consacre un article à cette signature : consultez le en cliquant ici.

01837482_photo_logo_de_l_assemblee_nationale

Intervention en commission des finances lors de l’audition de Mathieu Gallet, PDG de Radio France

 

 

Mathieu Gallet, Président Directeur Général de Radio France a été auditionné mardi 17 novembre par la commission des finances  à l’Assemblée nationale. Les députés ont interrogé Mathieu Gallet sur le rapport d’exécution  2014 du contrat d’Objectif et de Moyens du groupe.

 

Retrouvez ci-dessous l’intervention de Jean-Marie Beffara  à cette occasion :

 

 

 

01837482_photo_logo_de_l_assemblee_nationale-small480

« Le terrorisme ne détruira pas la République française car c’est la République qui le détruira. »

Le Président de la République s’est exprimé hier devant le Congrès à Versailles pour évoquer la détermination de notre pays à ne pas plier face au terrorisme. Si la France a été touchée au cœur lors de ces attentats ignobles, elle ne cèdera pas à la peur et saura repousser ces attaques sans se départir de ses valeurs.

Le soir même de ces lâches attentats, le rétablissement immédiat des contrôles aux frontières et la proclamation de l’état d’urgence étaient décidés. En complément de ces mesures d’urgence, François Hollande a fait plusieurs annonces pour doter la France de moyens matériels, humains et d’un arsenal législatif adaptés à cette situation.

Ainsi, 5 000 emplois supplémentaires de policiers et gendarmes seront créés d’ici 2 ans, soit 10 000 emplois de plus sur l’ensemble du quinquennat rétablissant ainsi les effectifs au niveau de 2007. Dans l’administration pénitentiaire 2 500 postes seront créés et 1 000 postes le seront pour les douanes. Il n’y aura aucune diminution d’effectif dans la Défense d’ici 2019.

Face à cette guerre d’un genre nouveau, notre droit doit être révisé au vu de l’évolution des menaces et des technologies. Les juges anti-terroristes doivent pouvoir accéder à tous les moyens à leur disposition, avoir un accès large aux moyens d’enquête contre le trafic d’armes et prononcer des peines significativement alourdies. La question de la légitime défense des policiers et de l’usage de leurs armes devra également être étudiée dans le cadre de l’état de droit.

Ainsi, un projet de loi sera soumis jeudi au Parlement sur la prolongation de l’état d’urgence pour trois mois. Il sera proposé d’adopter un régime juridique complet pour l’assignation à résidence et les perquisitions administratives afin de prévenir la commission de nouveaux actes terroristes.

Le Président de la République a en outre annoncé vouloir doter la France d’un régime constitutionnel « d’état de crise », dans le respect de l’état de droit. Le Parlement devra se prononcer sur une révision constitutionnelle pour adapter notre constitution à la menace terroriste actuelle.

D’autres mesures exceptionnelles devront être prises dans un futur proche, sans compromettre l’exercice des libertés publiques. La déchéance de la nationalité française des individus possédant une deuxième nationalité pourrait être permise, l’entrée sur le territoire à un binational de retour du djihad s’il présente un risque terroriste sera interdite, les étrangers qui représentent une menace très grave doivent pouvoir être expulsés.

Dans ce combat, la France n’est pas seule. Au nom de l’article 42.7 du traité de l’Union, le ministre de la   Défense a appelé les Etats membres à la solidarité et à leur assistance. Ce matin, ces derniers ont exprimé unanimement leur soutien à la France et leur disposition à apporter l’assistance requise. Il est vital que l’Europe accueille dans la dignité ceux qui relèvent du droit d’asile mais il faut une protection effective des frontières extérieures. Un Conseil des ministres de l’Intérieur se réunit vendredi à la demande de la France : elle demandera des mesures pour lutter contre le trafic d’armes, mettre en place des contrôles coordonnés et systématiques aux frontières intérieures et extérieures de l’Union, approuver avant la fin de l’année le PNR européen permettant la transmission d’informations.

Enfin, l’action de la France en Syrie contre Daesh est renforcée. Une intensification sans délai des frappes a été décidée, le Charles-de-Gaulle appareillera jeudi pour tripler nos capacités d’action et le soutien à l’opposition anti-Daech va être augmenté. Une grande et unique coalition, plus efficace, doit voir le jour. Le président de la République rencontrera prochainement à cette fin les présidents Obama et Poutine.

Ces attentats ont visé la France qui aime la vie, le plaisir et la fête. Ce qu’ont attaqué ces terroristes, ce sont les valeurs rappelées par la déclaration des droits de l’homme et une France ouverte au monde. Il nous faut affronter avec courage les épreuves à venir et rester unis et déterminés. Les annonces du Président de la République témoignent de la conscience qu’a le Gouvernement du danger et du besoin d’une réponse adaptée.

Retrouvez le discours du Président de la République prononcé lors du congrès en cliquant ici.

01837482_photo_logo_de_l_assemblee_nationale-small480

Interview publiée par La Nouvelle République

²
²
Retrouvez ci-dessous les liens vers les articles consacré à l’entretien que Jean-Marie Beffara a accordé à La Nouvelle République :

 

http://www.lanouvellerepublique.fr/Indre-et-Loire/Actualite/Politique/n/Contenus/Articles/2015/11/09/Une-seule-Assemblee-pour-Jean-Marie-Beffara-2526068

http://www.lanouvellerepublique.fr/Indre-et-Loire/Actualite/Politique/n/Contenus/Articles/2015/11/09/Une-seule-Assemblee-pour-Jean-Marie-Beffara-2526068

 

 

 

01837482_photo_logo_de_l_assemblee_nationale-small480

Vote du budget de la mission « médias, livre et industries culturelles » à l’Assemblée nationale

Les crédits de la mission « médias, livre et industries culturelles » ont été adoptés hier en séance publique à l’Assemblée nationale.
Par ce vote, les députés ont donc validé la partie du budget consacrée aux acteurs essentiels de la démocratie, dont Jean-Marie Beffara est le rapporteur spécial pour la commission des finances. Le remplacement de la dotation budgétaire à France Télévisions par une ressource affectée renforce l’indépendance du service public audiovisuel. La refonte des aides à la presse, chantier d’ampleur pour soutenir un secteur essentiel et permettre son accès à tous fait partie des sujets abordés et côtoie les aides au secteur du livre, indispensables au développement de la lecture et à la diffusion de la culture.

Le rapport du député est consultable à cette adresse : http://www.assemblee-nationale.fr/14/budget/plf2016/b3110-tIII-a32.asp

 

01837482_photo_logo_de_l_assemblee_nationale-small480

Présentation des crédits de la mission « médias, livre et industries culturelles »

Jean-Marie Beffara a présenté lundi 2 novembre son rapport sur les crédits de la mission « médias, livres et industries culturelles » dont il est le rapporteur spécial pour la commission des finances dans le cadre du projet de loi de finances 2016 :

 

Retrouvez le texte de son intervention en cliquant ici (seul le prononcé fait foi).