Archives pour décembre, 2015

01837482_photo_logo_de_l_assemblee_nationale-small480

Retour sur le samedi 12 décembre

Jean-Marie Beffara était samedi 12 décembre à la rencontre des habitants de la circonscription et a participé à aux sainte-Barbe de plusierus communes. Il a ainsi constaté la vitalité du marché de noël de la Celle Guenand, avant de rendre hommage aux pompiers de Saint-Flovier réunis pour célébrer leur sainte-Barbe.

Après un passage au marché de noël d’Yzeures-sur-Creuse, Jean-Marie Beffara s’est rendu aux centres de secours de Loches et de Reignac où les sapeurs pompiers s’étaient rassemblés pour la Sainte-Barbe.

Retrouvez les photos de ces déplacements ci-dessous :

 

Samedi 15 décembre 2015

 

Retrouvez l’article de la Nouvelle République qui revient sur la Sainte-Barbe en cliquant ici.

01837482_photo_logo_de_l_assemblee_nationale-small480

Adoption de la loi Santé à l’Assemblée nationale

Le projet de loi de modernisation de notre système de santé a été adopté mardi à l’Assemblée nationale. Ce texte majeur porté par Marisol Touraine améliore la santé des français par des mesures concrètes en développant la prévention, la médecine de proximité et le développement des droits des patients.

Développer la prévention, cela implique de mettre l’accent sur des priorités claires en s’attaquant aux principaux risques pour la santé : le tabac, l’alcool, l’obésité et le diabète. Ce texte améliore l’information nutritionnelle, alors que l’alimentation est à l’origine d’inégalités importantes (les ouvriers comptent 10 fois plus d’enfants obèses que les cadres). Il protège les jeunes des ravages de l’alcool en sanctionnant l’incitation à la consommation excessive et lutte activement contre le tabagisme : paquets neutres, interdiction de fumer en voiture en présence d’enfants, meilleur remboursement du sevrage…

La loi développe la pratique des tests rapides d’orientation diagnostique (TROD) et des autotests de dépistage des maladies sexuellement transmissibles. Elle permet aussi l’expérimentation pendant six ans des « salles de consommation à moindre risque », espaces supervisés par des professionnels assurant aux usagers de drogues injectables des conditions d’hygiène et leur permettant de recevoir conseils et aides.

Elle renforce l’accès aux soins pour tous. Mesure phare du texte, la généralisation progressive du tiers payant d’ici 2017 est une mesure de justice sociale qui garantit le paiement et la simplicité aux professionnels de santé. Pour soutenir les droits des plus précaires à se soigner, la loi prévoit d’étendre le bénéfice des tarifs sociaux pour les lunettes, les prothèses auditives et les soins dentaires. Un numéro national unique permettra d’être mis en relation avec un médecin de garde quelle que soit l’heure et le lieu.

Ce texte engage également le « virage ambulatoire » que les professionnels demandent depuis longtemps. Vraie révolution, le parcours de santé placera le patient au centre du système de prise en charge : des « communautés professionnelles territoriales de santé » piloteront des projets médicaux de territoires pour faciliter et mieux organiser les parcours des patients.

Enfin, ce texte accorde de nouveaux droits concrets destinés à changer le quotidien des français : création d’un droit à l’oubli pour les anciens malades du cancer et d’autres pathologies lourdes, création de l’action de groupe en santé, suppression du délai de réflexion pour l’IVG, lutte contre les refus de soins, fin de la discrimination envers les homosexuels pour le don du sang, droit pour le concubin ou le partenaire de PACS d’une personne décédée d’avoir accès à son dossier médical.

Il prend enfin des mesures fortes pour faire progresser la démocratie sanitaire, comme l’ouverture des données de santé et l’association des usagers au fonctionnement de l’ensemble des agences sanitaires. Enfin, le projet de loi assure la transparence totale des liens d’intérêts entre médecins et industries de santé, en imposant la publication des rémunérations reçues par ces derniers et en instaurant la désignation d’un déontologue au sein de chaque agence sanitaire.

Les 57 articles de ce texte sont un véritable progrès pour l’amélioration de la santé de nos compatriotes et pour leur accès aux soins de la manière la plus rapide et la plus efficace possible. Ils sont un acte politique fort et un texte résolument ancré à gauche.

Le texte sera examiné par les sénateurs à partir du 9 décembre en séance avant de revenir à l’Assemblée pour une adoption définitive.

La totalité des mesures de ce texte est consultables à cette adresse : http://www.gouvernement.fr/action/la-loi-de-sante