La loi de transition énergétique a été adoptée la semaine passée à l’Assemblée nationale. Ce texte comporte un grand nombre de mesures concrètes et crédibles qui dotent la France d’un modèle énergétique exemplaire et la place à l’avant-garde du combat contre le dérèglement climatique.
Cette loi lutte contre toutes les formes de pollution, contre le gaspillage, pour la biodiversité, pour l’économie circulaire. Il accompagne le développement durable chez les particuliers, les entreprises et les collectivités. Par exemple, le fonds chaleur, qui soutient la production issue de sources renouvelables sera doublé d’ici 2017. Les collectivités pourront en outre compter sur le Fonds de financement de la transition énergétique pour la croissance verte doté de 1,5 milliards d’euros pour accompagner leurs projets.

Ce texte a pour objectif la réduction de la part du nucléaire dans la production d’électricité de 75 % à 50 % à l’horizon 2025 et de développer la part des énergies renouvelables dans la consommation finale brute d’énergie à 32 % en 2030. Il prévoit également de réduire de 7 % la quantité de déchets ménagers à l’horizon de 2020 et de 50 % les déchets mis en décharge à l’horizon de 2025.

Il met en place les outils pour le développement de la croissance verte qui permettra la création de 100 000 emplois dans le domaine du bâtiment, des énergies renouvelables ou de l’économie circulaire.
Parmi les mesures les plus emblématiques, citons la mise en place d’un chèque énergie pour les ménages modestes, d’un allègement fiscal de 30 % pour les travaux de rénovation énergétique ou encore l’installation de 7 millions de points de recharge pour voitures électriques en France d’ici à 2030. Le bonus pour l’achat d’un véhicule électrique sera en outre majoré pour atteindre jusqu’à 10 000 euros lorsqu’il s’accompagne de la mise au rebut d’un véhicule diesel. Une enveloppe de 100 millions d’euros est également prévue pour financer 1.500 projets de méthanisation.

Ce texte démontre le volontarisme de la France en matière de transition énergétique alors que notre pays accueillera à la fin de cette année la conférence mondiale sur le climat (COP21).