Marisol Touraine a annoncé mardi 17 mars que le solde du régime général de la sécurité sociale et du fonds de solidarité vieillesse (FSV) s’est établi à -13,2 milliards d’euros en 2014. Si ce déficit est encore trop important, il est en amélioration de 2,2 milliards d’euros par rapport au solde 2013 et de 4,3 milliards par rapport à 2012.

La réduction des déficits s’est donc poursuivie en 2014, en dépit d’une conjoncture nettement moins favorable que celle qui avait été initialement prévue. En plus de l’augmentation des recettes, c’est la maîtrise de la dépense publique, inférieure d’un milliard d’euros à la prévision de la loi de finances, qui explique en majeure partie ce résultat encourageant.

Ces chiffres traduisent le travail sérieux engagé par la majorité pour réduire le déficit de la Sécurité Sociale, dont la finalité est la pérenniser notre système de santé, pilier de notre modèle social.

Ce résultat a été atteint, comme les années précédentes, sans avoir procédé à aucun déremboursement ou franchise nouvelle. Il a même inclus de nouveaux droits avec la prise en charge des traitements contre l’hépatite C.

Ce travail va se poursuivre, notamment avec le projet de loi santé étudié en ce moment à l’Assemblée nationale.