J’ai participé aujourd’hui à la présentation par Stéphane Le Foll du bilan d’étape de la loi d’avenir pour l’Agriculture, l’Alimentation et la Forêt.

Ce texte majeur est à l’origine de réformes profondes  dans le monde agricole dont la crise qu’il traverse traduit son besoin urgent d’adaptation d’un monde ouvert et soumis aux aléas climatiques, à une économie globalisée et à des attentes nouvelles de consommation.

Si l’agriculture occupe une place d’importance dans notre société et dans la représentation que nos concitoyens se font de notre pays, elle est également un secteur clé de notre économie.

En ce XXIème siècle, l’ambition de l’agriculture doit être de garantir la sécurité alimentaire et sanitaire tout en veillant à la préservation des ressources naturelles sans lesquelles la production ne serait pas possible. Elle doit permettre également à nos agriculteurs de vivre de leur travail et permettre la pérennité de leurs exploitations.

C’est pourquoi la loi d’avenir de l’agriculture agit pour une meilleure gouvernance, pour l’amélioration de la performance environnementale, pour un meilleur contrôle sanitaire, le renforcement de l’enseignement, de la recherche et de la formation.

La modernisation de notre modèle agricole est engagée avec le souci de de prendre en compte les attentes de tous.

Par ailleurs, la crise que traverse aujourd’hui notre agriculture ne trouvera de réponse durable sans un infléchissement de la politique agricole européenne. Le Gouvernement agit dans ce sens avec détermination.

Retrouvez toutes les informations relatives à ce texte et à ses progrès au lien suivant : http://agriculture.gouv.fr/la-loi-davenir-en-actes