A l’occasion de l’examen du projet de loi de séparation et de régulation des activités bancaires, j’ai soutenu deux amendements visant à encadrer strictement la spéculation sur les matières premières agricoles.

Le premier de ces amendements vise à interdire la constitution de stocks physiques de matières premières agricoles afin d’éviter une influence sur les prix des marchandises. Le second stipule que les banques ayant des activités de produits dérivés sur les matières premières agricoles devront aussi rendre public dans leur rapport annuel les efforts réalisés pour éviter de contribuer à la spéculation. Ces amendements constituent un pas supplémentaire pour la protection des agriculteurs.

Vous pouvez consulter ces amendements en cliquant ici