J’ai, avec les députés  socialistes de la Région Centre, à l’occasion de l’examen en première lecture du projet de loi sur la réforme territoriale, déposé et défendu un amendement afin de proposer la fusion entre la Région Centre et la Région Pays de la Loire afin de créer une vaste Région Val de Loire.

Cet amendement n’a pas été adopté mais a permis de poser le débat du devenir des 3 Régions laissées seules dans la proposition de nouvelle carte des régions adoptée par l’Assemblée Nationale.

Cette proposition a néanmoins été soutenue par l’ensemble des députés socialistes de la région Centre, par le groupe Europe Ecologie Les Verts et par plusieurs députés de l’opposition.

A l’évidence, la présence de trois Régions contiguës isolées (Bretagne, Pays de Loire et Centre) présente une anomalie au regard de l’objectif du gouvernement de constituer des régions dont la taille et la capacité d’action doivent se trouver renforcées  après  la réforme.

J’ai insisté sur le fait que cette situation, si elle ne présente pas de difficultés insurmontables pour chacune des trois Régions, prive la France d’une ou deux Régions plus puissantes qui pourraient naître d’une recomposition à imaginer au sein de ce vaste territoire.

L’idée doit faire son chemin. La mobilisation des élus de ces territoires, au delà des clivages partisans, doit se poursuivre pour dépasser le statut quo proposé. Tout est à mon sens question de temps et de volonté.