RENCONTRE AVEC LES DIRIGEANTS DE MICHELIN :

 DE RÉELLES AVANCÉES ONT ÉTÉ OBTENUES

 

François Bonneau, Président de la Région Centre-Val de Loire a reçu au Conseil Régional le jeudi 16 juillet Messieurs Rémi de VERDILHAC, Directeur de Michelin France, Philippe MIRET, directeur général de Michelin Solutions et Patrick OZOUX, Président de  Michelin développement en présence des députés  Jean-Marie Beffara et Jean-Patrick Gille pour dénoncer l’abandon par Michelin Solutions du projet qui devait créer 150 emplois d’ici 2019  à Joué-lès-Tours.

 

Même s’ils confirment les premiers investissements réalisés sur le site de Joué-les-Tours, les dirigeants de Michelin ont justifié l’arrêt de du projet porté par Michelin Solutions par la très forte baisse du marché lié aux poids lourds et la forte chute du prix du pétrole.

A la suite d’un échange très exigeant, le Président de région et les deux députés d’Indre-et-Loire ont obtenu une première avancée. Les dirigeants de Michelin se sont ainsi engagés à ce que ces 150 emplois prévus dans le projet Michelin Solution soient intégralement réintégrés dans les objectifs de création d’emplois figurant dans l’actuelle convention de revitalisation.

Par ailleurs les élus ont obtenu un effort supplémentaire significatif de la part de Michelin avec un engagement de soutien à la création de 100 emplois supplémentaires dans le cadre d’une prolongation d’un an de la convention de revitalisation qui portera ainsi l’objectif de re-création d’emplois de 706 à 806 postes.

Au-delà, le Président de Région a obtenu que Michelin s’engage à étudier la mise en place d’une participation de l’entreprise dans le fonds d’investissement prévu dans le cadre la « French Tech Loire Valley. » Cette participation devra permettre de soutenir la création et l’émergence d’entreprises innovantes (start-up) en Touraine.

Pour François Bonneau : « l’écoute des dirigeants de Michelin a été forte face aux revendications que j’ai portées avec Jean-Marie Beffara et Jean-Patrick Gille pour que les engagements pris en terme de création d’emplois soient tenus. L’entreprise a reconnu la légitimité des demandes présentées par les élus conduisant à un engagement de Michelin à un niveau beaucoup plus élevé en faveur de l’économie et de l’emploi. Une nouvelle rencontre en septembre permettra de faire le point sur ces engagements pris hier »