Devant les insuffisances de la couverture de nombreux territoires en téléphonie mobile, le Gouvernement a engagé un plan d’action visant à répondre à une revendication légitime d’accès à un réseau de qualité sur tout le territoire.

Alors que les usages liés au téléphone portable n’ont cessé de croître, rien n’avait été entrepris pour répondre aux besoins des territoires ruraux depuis la fin des années 2000. En effet, si 99% de la population est couverte en 3G et 70 % en 4G, ces chiffres masquent des inégalités, qui se répercutent sur l’attractivité de zones entières.

Plusieurs mesures ont ainsi été annoncées :

- Avant fin 2016, les 170 communes non couvertes par la 2G seront desservies.

- Les opérateurs n’ont pas respectés les obligations de l’accord signé en 2010. En conséquence, 2 900 communes ne sont toujours pas couvertes en 3G. Ils seront donc contraints de respecter ces obligations pour une application effective au plus tard pour mi-2017.

- Un guichet couverture mobile sera créé à l’Agence du Numérique pour permettre à l’État d’accompagner financièrement des collectivités pour compléter localement les couvertures défaillantes sur un quartier, un équipement…

- La couverture à l’intérieur des bâtiments sera améliorée en encourageant la diffusion à moindre coût par les opérateurs de modules de connexion interopérables.

Ce volontarisme est le même que celui qui guide le déploiement du très haut débit (THD) pour le raccordement des services publics et des entreprises. A ce jour, 71 projets de THD couvrant 84 départements sont mis en place.

Mais le déploiement des réseaux doit s’accompagner de la possibilité de se servir des nouvelles technologies numériques. 10 000 lieux d’accueil et d’animation et un « fonds des solidarités » seront mis en place dans toute la France pour accompagner ceux qui n’ont pas la maîtrise des outils numériques.

Le Gouvernement fait ainsi du numérique un axe fort de son action au service de tous les territoires et de tous les français.