Manuel Valls a prononcé ce jour son discours de politique générale à l’Assemblée nationale. Il a à cette occasion rappelé la cohérence de l’action de la majorité pour le redressement de la France.

Le Premier ministre est revenu sur la situation du pays. Les difficultés économiques mais aussi les attaques contre la cohésion nationale et la République.

Il faut affronter la situation avec courage et lucidité. Il nous faut pour cela faire des choix adaptés à la réalité du pays par des réformes indispensables afin de relancer l’économie, sans remettre en cause notre modèle social ni notre soutien constant aux plus démunis. Je salue les annonces de soutien à l’apprentissage et la revalorisation des petites retraites, exemples parmi d’autres de cette volonté de relance et de respect des principes de solidarité et d’égalité.

Cette relance ne pourra se faire sans l’Europe. Si la zone Euro décroche face au reste du monde, la France doit peser pour réorienter la politique européenne. Les décisions de la BCE et les annonces de Jean-Claude Junker sont de premières victoires. La confiance accordée au gouvernement doit lui permettre de poursuivre l’inflexion engagée pour une Europe au service de l’investissement, de la croissance et de l’intérêt de tous les européens.

Notre pays est la cinquième puissance économique mondiale.  Il est riche de ses talents divers et de tous ses citoyens. La France possède les moyens de se relever. Il faut pour cela agir, unis, dans le respect des valeurs de la République.

Vous pouvez consulter le discours complet prononcé par le Premier ministre en cliquant ici.